Archive pour décembre, 2018

QUAND LES TRES RICHES ET LES DIRIGEANTS POLITIQUE N’ONT D’AUTRE LANGAGE QUE LA BRUTALITE ET LA VIOLENCE

1er constat :

En ce nouvel acte de mobilisation à Paris ce samedi 29 novembre 2018, pendant que le Président des très riches est à St Tropez pour cette fin d’année, la réponse donnée au peuple à leurs revendications est toujours la même :

Une répression démesurée à l’égard des manifestants, une violence condamnée dans le monde entier et condamnable devant les cours de justice elles aussi au service du pouvoir et de l’argent.

 

La question est comment maintenant après des semaines de mobilisation et l’alarmante montée de la répression répondre  à ce langage qui n’entretient que l’acte de violence pour « punir et réprimer » le petit peuple de ce qu’ils osent réclamer, c’est-à-dire son due, ce à quoi il a plus que le droit de prétendre.

Après des années de frustrations, de précarisation, de misère, de pauvreté, après avoir dépensé énormément d’énergie pour monter le peuple contre lui-même, en montrant du doigt les chômeurs, les invalides, les retraités, les jeunes, les femmes au travail, achetés les syndicats et les syndicalistes pour étouffer les mouvements, réformé le système des retraites pour un allongement de la durée du travail dans des conditions de plus en plus drastiques et insupportables.

Après avoir détruit un a un les droits acquis par nos aïeuls qui se sont battus pour l’obtention de meilleures conditions de vie.

Laisser les banques acheter les médias pour mieux désinformer et pratiquer la politique de la culpabilisation.

« Tu es pauvre c’est de ta faute ou de celle de ton voisin, ou de l’étranger qui mange ton pain », trouver par tous les moyens possibles des boucs émissaires au seing de nos propres régions et à l’intérieur de notre corps social pour mieux laisser les ultras-riches continuer à nous dépecer de ce qu’il nous reste.

Tout en prenant soin de laisser quelques miettes pour s’en suffire et avoir la peur de perdre le peu que nous avons.

Aujourd’hui le peuple se réveille au moins un certain nombre qui sortent de la « matrice » et ouvre les yeux sur le monde réel et non pas celui que la télévision cet instrument néfaste aux neurones de la pensée nous a laissé apparaître avec une simplicité déconcertante, une insulte permanente faite à l’intelligence, un cancer de l’esprit sans précédent.

La question à se poser aujourd’hui, c’est pourquoi voulons nous nous émanciper de ce carcan, nous libérer de nos chaînes ?

Les ultras-riches et les dirigeants ne s’attendaient pas à ce soulèvement même tristement pacifique, leur seule réponse est la violente répression contre ces manifestants, ces gueux des campagnes qui osent hurler qu’ils veulent vivre et non plus survivre pendant que des milliards d’euros se baladent dans les paradis fiscaux ou dans les poches d’une poignée d’oppresseurs toujours plus avides et cupides et dont nous sommes les victimes.

Toutes les révolutions n’ont jamais été gagnées avec le pacifisme face aux puissants qui ne connaissent que la loi du sang pour asseoir leur domination.

Nous devons levez le voile sur ce qu’est l’humanité.

L’humanité un mot qui devrait prendre un sens nouveau aujourd’hui, ne passons plus notre temps à ne penser qu’à nos petites querelles sans importance, nous devons être unis dans notre intérêt commun quelque soient nos tendances, peut-être le sort a-t-il voulu que ce début de révolte soit le premier centenaire de la fin de la première guerre mondiale.

Aujourd’hui nous allons une fois de plus défendre notre liberté, non seulement de la tyrannie, de l’oppression de la persécution, mais aussi de l’anéantissement de nos vies d’hommes et de femmes qui se profilent de plus en plus au fil du temps.

Nous devons maintenant à notre tour combattre pour notre droit de vivre, d’exister et si nous devions remporter la victoire cette année 2018 ne sera plus connue comme un centenaire de la fin d’une guerre, mais comme le jour ou le peuple de France à déclaré d’une seule voix, nous n’entrerons pas dans la nuit sans combattre, nous ne voulons pas disparaître sans nous battre, nous allons survivre et nous allons vivre, car demain nous célébrerons le jour de notre indépendance.

Aux armes citoyens !!

Intervention N°2

Image de prévisualisation YouTube

Intervention numéro 1

Amours mauvaises |
Gueyo, dynamique de dévelop... |
Camp Laïque |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Duque / Duc / Duke --- Dom ...
| ennaji
| PANDA